Skip to content
Menu
Menu
Menu
Menu

« J’ai toujours voulu combattre à domicile »

Nouvelle recrue d’HEXAGONE MMA, Mikail Bayram aura l’occasion de combattre devant son public, le 15 mars prochain, à l’Arena Futuroscope de Poitiers. Une étape supplémentaire à franchir pour ce jeune homme de 25 ans, promis à un très bel avenir dans la cage.

Le rêve est devenu réalité. Bercé par les combats de Mike Tyson et les classiques du cinéma d’arts martiaux, Mikail Bayram a suivi ses modèles d’enfance, et s’illustre aujourd’hui, gants aux poings, dans les règles du MMA. « Souvent, quand j’étais petit, je me suis imaginé monter dans un ring… Mon père m’a transmis le goût des sports de combat, mais il a longtemps refusé que son propre fils s’y mette. Donc ça a pris du temps, et finalement, c’est devenu mon métier, et mon père est maintenant mon premier supporter. » Pleinement dédié au développement de sa carrière, le Franco-turc redouble d’efforts sur les tatamis avec un seul objectif en tête : atteindre le plus haut niveau sportif, sans céder à l’appel du buzz et de la médiatisation. « Dans ce milieu, certains sont combattants et influenceurs. Mais pour moi, être connu n’est pas un objectif. Ce que je vise, c’est la performance, et rien que ça ! »

« Je pense uniquement à gagner mon prochain combat »

Ainsi, à 25 ans, Mikail Bayram monte les échelons pas à pas, affichant une aisance particulière en kick-boxing, sa principale qualité. Et après s’être illustré dans plusieurs grosses organisations internationales, comme le Cage Warriors ou l’UAE Warriors, il se concentre maintenant sur sa prochaine échéance à l’HEXAGONE MMA. « Évidemment, j’ai envie d’accomplir une grande carrière, mais je ne veux pas que ces pensées me déconcentrent. Je ne suis pas quelqu’un qui se projette trop. Là, je pense uniquement à gagner mon prochain combat, c’est le plus important. » D’autant que le 15 mars 2024, Mikail Bayram se produira à Poitiers, sa ville de naissance, où il vit et s’entraîne au quotidien. Un enjeu sportif et émotionnel. « J’ai toujours voulu combattre à domicile, donc c’est un vrai accomplissement ! »